Loading..
Traitement en cours... S'il vous plaît patienter...

Le produit a été ajouté à votre panier.



1967 - 2017 JMR. Tous les droits sont réservés.
 

ORFEO JUBILE

Plus de vues

  • Noir Satiné
  • Gris Anthracite Nacré
  • Blanc Perle
  • Aniégré teinté merisier

ORFEOJUBILE

Renseignements

Depuis le début de sa carrière, il y a près de 15 ans maintenant, le modèle ORFEO a toujours été un laboratoire de recherche extrêmement prolixe en solutions technique pour JMR. Cherchant toujours à repousser les limites de ce que peut faire un système de sa taille, il nous a permis d’atteindre une très grande maturité sonore et une richesse harmonique toujours plus grande. D’une génération à l’autre il n’aura cessé de nous surprendre et de nous ravir par ses capacités dynamiques et son image sonore, toujours plus ample et chaque fois plus précise.

Tarif généralement constaté     4 900,00 €

* Champs obligatoires

Poser une question

Description

Développée patiemment et avec une grande rigueur, l'ORFEO dans cette version Jubilé est la quintessence du savoir-faire JMR.


Extrêmement linéaire et générant un signal d'une constante densité quel que soit le registre, elle distille avec une réelle aisance une musicalité subtile, sans caricature, et très nuancée. Aussi à l'aise sur de petites formations acoustiques qu'avec les charges telluriques d'un orchestre symphonique, elle donne cette impression de sérénité venant d'un système sans limite.


L’ORFEOJUBILÉ n’est pas une amélioration de la version Suprême V2 mais bien un nouveau développement complet autour du même concept. Une enceinte relativement compacte en 2,5 voies très performante offrant des qualités de timbres et d’énergie de très haut niveau.


Tous les éléments techniques ont été revus : Charge, haut-parleurs, filtrage et jusqu’à son esthétique. On retrouve la silhouette propre à cette nouvelle gamme Jubilé avec un large congé sur l’arrête horizontale arrière de l’ébénisterie. Elle est également légèrement plus volumique pour répondre à l’accord de sa nouvelle charge acoustique parfaitement optimisée et accordée plus bas encore. La richesse harmonique qui caractérise les produits JMR est parfaitement respectée, sans exagération et sans sacrifier la transparence et l'immédiateté nécessaire à une bonne lecture du message musical. La lisibilité de l'interprétation d'une œuvre, même très complexe, devient étonnamment aisée et l'écoute se fait sans effort, tout naturellement. Techniquement très sophistiquée elle fut comme à notre habitude affutée et validée par de longues heures d'écoute. Ceci permet, là où la mesure ne montre plus rien, d'optimiser mieux encore ses performances en gardant à l'esprit qu'un système, aussi élaboré soit-il, se doit d’être avant tout un vrai vecteur d’émotions.


Grace à son très bon rendement et à la linéarité exemplaire de sa courbe d'impédance, l'ORFEOJUBILÉ est facile à alimenter. Cependant, elle nécessite des électroniques de très belle facture et pourvues d'alimentions bien dimensionnées afin de profiter au mieux de sa très belle vivacité et de ses impressionnantes capacités dynamiques. Bien qu'elle dispose d'une réponse en fréquences très étendue dans le bas du spectre, l'ORFEOJUBILÉ est facile à positionner, et ce même dans une pièce aux dimensions relativement réduites. Les proportions de sa géométrie et sa finition extrêmement soignée en font un objet précieux aisément intégrable dans tous les intérieurs, qu’ils soient classiques ou contemporains.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

EBENISTERIE:

La charge acoustique propriétaire à nos réalisations a été repensée et optimisée au niveau de son profil mais reste toujours une ligne triangulaire accordée en ¼ d’onde débouchant sur un évent frontal au pied de l’enceinte.
Ainsi cette nouvelle version de notre ligne triangulaire nous permet de n’utiliser quasiment aucun absorbant dans la ligne elle-même, seule la cloison séparatrice est recouverte par un peu de mousse acoustique de faible épaisseur et une couronne de mousse alvéolaire fait office de diode acoustique au dos des cônes des HP, aucun absorbant ne vient freiner l’écoulement de l’air dans la charge. Ainsi la vitesse de propagation du signal dans la ligne est beaucoup plus véloce et le temps de propagation de groupe du système en est grandement amélioré. Afin de maitriser mieux encore les phénomènes vibratoires, nous avons tapissé une grande partie des surfaces interne de l’ébénisterie avec du bitume et du compound viscoélastique positionné de manière expérimentale aux endroits stratégiques.

Le tweeter est logé dans une pièce de bois massif tournée partiellement débaflée, elle est découplée de la surface supérieure de l’ébénisterie à l’aide d’un joint de bitume.
L’ensemble de l’ébénisterie repose sur un socle lui-même découplé par un joint de compound viscoélastique et posé sur pointes réglables avec contre pointe.

HAUT PARLEURS

TWEETER :
Tweeter type AST (aérostriction) :
Il est constitué d’un diaphragme plissé de 25mm de largeur sur 60mm de hauteur, dont le support en silicone est recouvert d’une très fine pellicule d’aluminium de type avionique extrêmement léger, ce diaphragme est parcouru par une grecque en aluminium et le tout est entouré par deux barreaux néodyme de très forte puissance. Son principe de fonctionnement est celui du transformateur Heil ou AMT mais il a la particularité d’utiliser un diaphragme parfaitement dépourvu de résonnance propre. Contrairement aux AMT utilisant du KAPTON pour leur diaphragme, celui-ci fait preuve d’une très grande douceur tout en étant très informatif et rapide. Contrairement à un tweeter à ruban classique qui pousse l’air devant lui, le tweeter à aérostriction pince l’air entre ses plis et l’expulse avec une très grande vélocité, la dynamique est donc beaucoup plus grande (sur les grands écarts de niveau comme sur les toutes petites nuances…).
Il est peu fragile, offre une très grande tenue en puissance et un taux de distorsion très nettement inférieur à celui du ruban surtout en fin de bande là ou ses déplacements sont les plus importants. Il permet donc d’être utilisé beaucoup plus bas en fréquence qu’un ruban tout en utilisant une pente de filtrage moins raide, de plus sa courbe d’impédance et parfaitement droite et il n’a pas de fréquence de résonnance marquée. Enfin sa directivité horizontale est extrêmement faible. Comme il fonctionne en dipôle il est primordial de lui associer une petite charge close derrière lui qu’il faut accorder de manière expérimentale et qui est amortie par un feutre spécifique extrêmement aéré.

BOOMER/MEDIUM :

Ces nouveaux HP de 180mm ont été développé en collaboration avec une entreprise allemande qui ne travaille que sur des produits OEM. Nous avions déjà collaboré sur le tweeter de la CANTABILEJUBILÉ qui, pour moi, est sans doute le meilleur tweeter à dôme textile que j’ai entendu.
Il aura fallu presque 1 an et demi de travail sur plusieurs prototypes afin de finaliser l’étude de ce HP extrêmement performant.
Son cône est constitué de 7 couches de fibres de carbone et de PEEK (Polyétheréthercétone). Cette structure est particulièrement longue et complexe à réaliser car chaque couche doit être produite avec un temps de séchage très précis afin de permettre à l’ensemble d’être le plus homogène possible. Ce cône reçoit un traitement plasma sur sa surface externe (granuleuse) qui évite la formation d’onde stationnaires. Ce cône allie une grande légèreté avec une bonne rigidité mais surtout un amortissement interne excellent. Le cône d’un haut-parleur est un dosage savant entre rigidité et capacité d’amortissement interne pour éviter les résonnances propres au matériau employé. Sur ce point particulier nous avons atteint des résultats particulièrement satisfaisants.
Ce cône est animé par une bobine de 37mm sur deux couches de 16mm de longueur sur support en fibre de verre ventilé, ce support reçoit un traitement de surface afin d’amortir au maximum sa fréquence de résonnance propre. Sur le champ du support bobine est disposé une bague de matériaux traité au plasma là encore pour éviter au matériau du support bobine de se manifester acoustiquement.
L’entrefer dispose d’une bague de cuivre pur afin de linéariser l’impédance du HP en fin de bande et de diminuer sa distorsion en améliorant la concentration du flux magnétique autour de la bobine.
Son speeder est aéré et possède un profil progressif afin de permettre un déplacement avec une force de rappel constant quel que soit l’amplitude de son déplacement.
Ce boomer possède un double aimant en ferrite de 100mm avec double bague de contrôle et possède un champ magnétique très puissant.
Les suspensions en caoutchouc NBR ont un profil optimisé au niveau de leur courbure afin d’obtenir un fractionnement progressif et maximiser l’efficacité du rappel en fonction de la distance de déplacement de l’équipage mobile.
Son saladier est en aluminium et dégage très largement la face arrière du cône.
Son noyau est percé mais reçoit un traitement amortissant constitué de plusieurs disques de feutre microphoniques orienté.
Un dôme en tissu imprégné avec un traitement spécifique sur sa face interne vient coiffer la bobine, il est collé au cône à l’aide d’une colle à base de latex.
Ces haut-parleurs sont mis en tension comme à notre habitude, grâce à des tiges filetées en inox qui viennent pousser la culasse du HP et sont en tension sur la paroi
paroi arrière de l’ébénisterie. Ce principe ramène la référence mécanique du HP au dos de l’enceintes et assure un effort mécanique mieux réparti sur la face avant de l’ébénisterie. Il améliore le fonctionnement transitoire du HP en stabilisant sa référence mécanique. Cela se traduit par un médium dépollué de toutes distorsions liées au micro déplacement du moteur du HP et un régime impulsionnel beaucoup plus véloce et mieux amorti.


FILTRAGE :

Il a fait l’objet de beaucoup d’attention et d’une très longue période d’optimisation. Durant 6 mois j’ai comparé et essayé différentes configurations de filtre mais également différents types et marques de composants afin de ne retenir que les meilleurs. Ces composants sont extrêmement qualitatifs et donc particulièrement onéreux. Ces tests ont été réalisé à la mesure bien sûr, mais aussi et surtout à l’écoute afin de sélectionner ceux qui, au-delà de ce que pouvait montrer le travail de laboratoire, se sont montré les plus performants à l’écoute.
Comme à mon habitude j’ai voulu réduire au maximum le nombre de ces composants afin d’obtenir une enceinte facile à alimenter. Pas de circuit résonnant ni de circuit bouchon. Seuls sont utilisé les composants nécessaires à la réalisation du filtrage de type 6/12/12db/octave.
Il s’agit d’une configuration en 2,5 voies, les deux HP de médium grave travaillant en tandem et en phase en dessous de 400hz ou le HP de grave se raccorde en 6db/octave. Le HP du haut est dédié au médium/grave et se raccorde à 3500hz avec le tweeter et n’est pas filtré dans le grave.
Ce filtre est constitué de deux cellules distinctes orientée et séparée l’une de l’autre afin d’éviter au maximum l’intermodulation des composants.
Nous utilisons des condensateurs à armature argent avec terminaison câble HP1132 (argent/cuivre).L’orientation de bobinage est repérés et ils sont spécifiques à notre utilisation (fabriqués sous cahier des charges par une société Française S.C.R).
Les selfs sont constituées de feuillards de cuivre pur de grande dimension bobinées autour d’un mandrin en bois massif et emprisonnés dans de la cire afin d’éviter tout rayonnement indésirable et intermodulation. Ces selfs ont la particularité d’offrir un taux de distorsion extrêmement faible, une résistance interne très basse et des capacités de tenue en puissance très grande. Ceci se traduit par un grave très plein, articulé avec beaucoup de densité, de matière et une grande dynamique. Elles sont utilisées à la fois sur le grave mais aussi pour la liaison du médium avec le tweeter.
Elles sont orientées les unes par rapport aux autres afin d’éviter tout rayonnement indésirable.
Les résistances pour l’égalisation du niveau du tweeter sont d’une très grande qualité, elles sont bobinées et ont la particularité d’être entourées d’un tube de cuivre relié à la masse du système (elles comportent donc trois fils, entrée sortie et masse et doivent être orientées dans le sens de passage du signal) l’ensemble est ensuite emprisonné dans une résine inerte. Ce tube de cuivre joue le rôle de blindage (cage de Faraday) et élimine toutes les perturbations électromagnétiques autour du composant qui sont évacuées par la masse du système, mais aussi agit comme un excellent dissipateur thermique. Ainsi le taux de distorsion de cette résistance est particulièrement faible. Lors de grands écarts de niveaux les résistances classiques ont tendance à chauffer énormément ce qui se traduit par de la distorsion. Avec ces résistances, l’aigu est très transparent (évacuation des micro décharges) et extrêmement dynamique avec une sensation de naturel étonnant, laissant place à toutes les micros informations indispensables à une écoute réellement musicale. Le dégradé harmonique est beaucoup plus logique et dépourvu de « scories », l’aigu est matiéré, fin, sans persistance ni effet de granulosité indésirable.
Comme à notre habitude l’intégralité des filtres sont réalisés à la main, sans utiliser de circuit imprimé, les composants sont soudés directement les uns aux autres à l’aide d’une soudure argent ROHS et sont fixés avec une colle souple sur des plaque de forex qui isolent encore les composants des vibrations.
Les deux cellules sont disposées le plus loin possible du rayonnement magnétique des haut-parleurs et sont elles-mêmes blindées acoustiquement avec du compound et de la mousse.
Tout le câblage interne est effectué avec notre câble HP1132 dont la section est doublée pour le médium et le grave.
Chaque composant est mesuré et trié par paire avec un tolérance ramenée à 1%. Ainsi les composants du filtre ont des valeurs parfaitement identiques sur la paire d’enceinte.
Le raccordement des enceintes est confié à des bornes Mundorf en cuivre pur de très grande qualité et sélectionnées pour leur musicalité exemplaire. Elles sont fixées sur une plaque en aluminium bitumée. Le raccordement des câbles vers le filtre passif se fait sans soudure à l’aide d’œillets en cuivre pur eux aussi d’origine Mundorf.

CONSEIL D’UTILISATION

Grace à une directivité très peu marquée il n’est pas nécessaire de faire converger les deux enceintes vers le point idéal d’écoute, les pincer très légèrement afin de profiter au mieux de la phase du système.

L’écartement sera déterminé expérimentalement. Il est théorie idéal aux environs de 3m d’axe en axe mais cette distance peut être réduite. Afin d’obtenir une image stéréophonique construite et profonde veillez à éloigner les enceintes des murs latéraux et arrières d’au moins 80cm.

Les meilleurs résultats en matière d’équilibre spectral et de musicalité ont été obtenus en utilisant notre câble HP216B, le même employé pour le raccordement interne de tous les composants du système.


IMPORTANT
Ce système a été développé pour une utilisation domestique, en aucun cas il ne peut être employé pour de la sonorisation publique ou privée.
Tout incident qui découlerait de ce type d’utilisation ne serait en aucun cas couvert par notre garantie.

Documentations & revues de presse

View FileORFEO jubilé Vumètre N°14
Informations supplémentaires
Bande passante 32 à 25khz (30hz à -6db)
Impédance 4 Ohms (minium 3.8ohms)
Puissance d'utilisation 90 à 300W (400W en crête)
Sensibilité 91db/W/m (2,83V)
Type de filtrage 12/12/6db/octave
Raccordement Mono et bi-câblage
Dimensions H 116, L 23,5, P 33 cm
Bi-Amplification Oui en passif